Habiter ensemble

140 logements - Quartier CopayaMatoury (Guyane) / FRANCE

Dans le quartier Copaya à Matoury en Guyane, les collectifs en béton bardé de couleurs, édifiés dans les années 1980, attendent leur destruction prochaine. Les habitants relogés tire un trait sur leur passé et leur vie dans ces immeubles tirés des modèles répétitifs et empilés de la métropole.

Accompagnant la mutation du quartier dortoir de Matoury en une future entrée de ville de Copaya, le projet propose de construire des logements et des commerces dans un canevas d’espaces pensés pour la cohabitation et l’appropriation des futurs habitants.
Inspiré des travaux de SAA ARCHITECTES sur l’habitat intermédiaire entre les maisons individuelles et les collectifs classiques qui ont chacun leur limite, ce projet propose :

Le regroupement des bâtiments de logements en petites unités identifiables, différenciées et individualisées par leurs accès.
L’aération du modèle compact traditionnel d’habitat collectif garantissant par son orientation la ventilation naturelle des logements.
L’isolement des espaces de vie privés, grâce un système en quinconce, assurant le respect de l’intimité des familles.
L’articulation de chaque espace, pensé en relation avec un autre, filtrant et protégeant les usages les plus privés d’un point de vue visuel comme acoustique.
L’adaptation de chaque espace à ses habitants durant toute leur vie, permettant de moduler aussi bien le nombre de pièces que leur affectation, laissant envisager ainsi un dynamisme économique.
L’architecture qui en résulte interroge le modèle traditionnel de l’architecture créole en transposant par exemple la qualité de ses espaces extérieurs comme les balcons ou jardins et propose une esthétique contemporaine délibérément inspiré de l’esprit de l’architecture guyanaise.

Etat :Phase DCE
Maître d’ouvrage :SEMSAMAR
Maître d’oeuvre :
– SAA ARCHITECTES Mandataire
– ACAPA Architectes
– ALR Architectes
Surface : SP logement :10 275 m², SP commerce : 2 130 m²
Ratio SHAB/logt : 61m²/logt
Coût :15 000 000 € pour les bâtiments, 2 385 000 000 € pour les VRD
Démarche environnementale : RT DOM

MENU