Habiter le hameau

Construction de 86 logementsMontévrain / FRANCE

 

A l’heure où les villes recomposent leurs densités autour des nouvelles centralités induites par les mobilités, l’attitude urbaine de l’Eco quartier de Montévrain est de faire l’émerger un nouveau paysage urbain qui complète qualitativement l’urbanisme existant, bâti sur les opportunités fon¬cières. L’émergence de l’Eco-quartier structuré suivant les grandes continuités paysagères, dont le futur parc de Montévrain s’inspire, va ainsi prolonger le réseau existant des liaisons piétonnes et cyclistes et ainsi structurer l’ensemble des mobilités qui vont activer ce morceau de ville.
Dans cet esprit, nous proposons que chaque ensemble soit clairement qualifié sur le thème des vergers et des potagers afin de proposer une prise de possession par les habitants des espaces et des résidences qui sera fondée sur les caractères d’identité des jardins.

La notion de confort se traduit dans l’agrément des espaces extérieurs et dans la perception de la « carte postale » du logement que nous proposons. Nous proposons de travailler deux thématiques :
– Celle du paysage des espaces extérieurs appropriables dans les deux types d’aménagement liés à chaque lot
– Celui de la générosité des espaces de circulation intérieurs, issue des logiques d’échelle et dont le rôle et de séparer les volumes des constructions collectif. Ces espaces aboutissent à proposer des respirations dans les espaces distribuant les logements
C’est cette conception « séquencée » nous a inspiré l’approche climatique que nous proposons. Directement issue de cette mise à distance de chaque bâtiment, nous proposons de mettre à profit ces espaces en volume pour améliorer le rapport énergique des bâtiments avec leur envi¬ronnement

Le système de distribution des accès aux logements permet d’améliorer les caractères de typo¬logies des logements et ainsi de faire en sorte que 98% des logements soient double orientation.
Ainsi, 45% des logements sont traversant pour le lot G09, et 78% pour le lot G10
L’objectif prioritaire du plan urbain privilégiant l’usage est donc décliné dans la conception des typologies des logements.
Les logements sont conçus sur une organisation permettant un isolement naturel des espaces plus apaisée des espaces de vie. Chaque logement est pourvu d’un prolongement extérieur conçu sur le mode de la loggia afin de proposer une certaine intimité aux habitants résidant en étage, les terrasses jardin jouant le même rôle au RDC.
Les aspects pratiques n’ont pas été oubliés avec la présence de celliers dans certains duplex et de la salle commune au R+3 du bâtiment A du G10.

L’imaginaire, la conception spatiale et le fonctionnement sont issues d’une valorisation de la dimension humaine et de la volonté de s’insérer dans une démarche de stratégie durable pour la constitution de ce nouveau quartier.
Notre proposition s’inspire volontairement d’un vocabulaire vernaculaire briard en en déclinant les figures :
– Les toits qui dessinent les volumes et qualifient durablement la silhouette du quartier
– La conception des baies et de leur embrassement en biais ou intégrant des volets bois qui propose une transposition généreuse des thèmes simples de l’architecture traditionnelle Briarde permettant de perpétuer une qualité d’usage et d’identité
– Enfin la pierre utilisée avec rigueur et économie et proposée aux habitants pour qualifier leurs espaces privatifs extérieurs comme les loggias afin qu’ils en soient les premiers bénéficiales.
Ce projet ne constitue pas un manifeste de la survivance d’une architecture vernaculaire mais un travail concret sur la capacité d’une architecture résolument contemporaine à valoriser les « maitres d’usages » que sont les habitants en s’appropriant les caractères qualitatifs de l’histoire de l’habitat sur ce territoire particulier

Etat : concours mars 2014
Maitrise d’ouvrage : Nexity
Equipe :
SAA Architectes (Cyrille Cuperlier, Badih Ghanem, Marie-Sophie Schulte)
Paysagistes : Actes 2 paysage
Economistes : Lucigny Talhouet et associés
Bureau d’études thermique : Pouget consultants
Ingénierie durable : Solener.
Surface : 3956m²lot G9 et 2369m² lot G10
Cout : 9 780 000€ ht
Démarche : lot G9 H&E et Effinergie +, lot G10 H&E et BEPOS

MENU