Vivre Evole

Réinventer Paris, site Triangle Eole-EvangileParis XVIII / FRANCE

À deux pas des anciens entrepôts MacDonald en pleine reconversion, de la future gare RER Rosa-Parks et de la porte d’Aubervilliers et de Cap 18, ce site où tout est à faire offre une superbe opportunité pour inventer, selon ce dispositif, un concept générique et reproductible d’îlot immobilier multifonctionnel d’avant-garde. L’idée consiste à optimiser la flexibilité et la réversibilité dans un bâtiment hybride. Sa structure, dont la trame et les hauteurs sont rigoureusement définies, offre une organisation commune pour les bureaux, les logements, les commerces et les équipements. Cette organisation commune permet au bâtiment de s’adapter à une programmation urbaine répondant à la diversité des usages par des modules interchangeables. Il s’agit donc avant tout d’un concept générique adaptable sur plusieurs sites et non pas d’une démonstration d’architecture.

 

Avec son système structurel de planchers principaux et intermédiaires, ses plateaux et ses hauteurs adaptables, l’Immeuble Smart -intelligent et adaptable par essence- est un squelette dont la peau et les organes sont transformables et réversibles à volonté. L’attractivité de ses places -haute et basse – et sa toiture promenade accessible, en belvédère sur le quartier et la métropole, en font une icône urbaine identifiable.
Si habiter le toit tient de l’idée générique, relier la diversité fonctionnelle par un continuum d’espaces relève d’une approche contextuelle. Le triangle Éole-Évangile se prête bien à l’ancrage d’un îlot perméable ouvert sur l’extérieur où récréer une centralité dans un quartier qui n’en a pas.

 

Par son architecture et sa volumétrie, cet immeuble intelligent polyfonctionnel fait du Triangle Éole-Evangile une nouvelle icône urbaine métropolitaine. Visible du train, il joue la proximité d’un lieu attractif, immédiatement accessible en sortant de la gare pour les Parisiens, les métropolitains mais aussi des « TPMeurs » ou des « startupers » venus du monde entier. De loin, il tient son rang dans le ciel parisien où sa silhouette côtoie la butte Montmartre et les tours Eiffel et Montparnasse.

 

Les deux places contribuent à l’attractivité du site
-Comparable à une place de village, l’espace central « triangle dans le triangle » est potentiellement un lieu de destination attractif pour les alentours. Accessible par le porche urbain vers la gare qui met en scène son attractivité, cette place basse est le lieu où convergent tous les flux depuis la gare et l’estacade qui fait face aux voies ferrées et aux anciens entrepôts MacDonald.
-La place haute est une séquence essentielle dans la promenade ; à mi-hauteur entre la place basse et le perchoir revisité avec son restaurant sur le toit. Au cœur d’un Smart Building très visible de loin et des alentours, elle offre un autre pôle d’attractivité au projet et peut être investie par un restaurant d’entreprise.

 

Ouverte sur le quartier, la voie piétonne du bas est un réel challenge pour fabriquer la ville. Débouchant d’un côté face à Cap 18 et de l’autre sur la place basse et le porche urbain du passage souterrain, elle concrétise la perméabilité de l’îlot. Sur plus de 150 mètres de long, elle trace les prémices d’un lieu vivant et attractif au carrefour de plusieurs composantes urbaines ; un point d’ancrage et de rencontre dans un quartier neuf. Cette rue animée qui cadre la vue sur Montmartre met en scène l’architecture de ces bâtiments hybrides, où l’idée d’immeuble de rapport est fortement exprimée. Allégorie d’une voilure, un grand velum de façade qui abrite des loggias en retrait devient un signe à l’échelle de la métropole.

 

Au fil de l’avancée du chantier, cette rue pourrait être un pôle à investir par des activités événementielles et artistiques propres à faire connaître le site et son mode d’emploi. Accessible à tous par essence, elle pourrait aussi autoriser des partitions plus sanctuarisées si des scenarios tests y engageaient à travers l’événementiel mis en place au fil de l’avancement du projet.

 

Ce triangle habité qui fait la part belle aux vues sur le ciel, Paris et l’aire métropolitaine, devient la pierre angulaire du nouveau quartier. Il est structuré par ses deux axes et la rue intérieure qui définissent les parcours, les deux places, haute et basse, un jeu d’escaliers urbains et la promenade végétale des toitures qui mène au perchoir. La voie principale borde les immeubles dont la fonction première revient aux bureaux, la voie secondaire fait face aux logements. La rue centrale dont la perspective cadre le Sacré-Cœur crée un effet de passage à l’ancienne avec une ouverture sur des places et des jardins.

 

Si l’architecture de ce « triangle, dans le Triangle » forme le socle d’une colline urbaine protégée qu’une estacade vient cerner en lisière des voies ferrées, cet ensemble immobilier est aussi un modèle d’urbanisme superposé à la verticale qui trouve son point culminant avec le perchoir à 37 mètres de hauteur.

 

Etat : concours
Maître d’ouvrage : Nexity
Maître d’oeuvre :
– SAA ARCHITECTES (Cyrille Cuperlier, Badih Ghanem),
– SCAPE et AREP, architectes co-traitant
– COLOCO paysagistes
Surface :
-18400 m² SP de commerces et bureaux
– 15000m² SP de logements (accession, social)
Coût : NC

 

MENU